top of page

Top 7 des phrases douteuses et tout à fait banales des cavaliers 😇😈




On savait déjà que le jargon équestre était parfois étrange pour les oreilles néophytes, mais il arrive très fréquemment que celui-ci soit plutôt douteux, et pourrait sembler très mal placé sans un minimum de contexte. Voici donc une liste non exhaustive de ces phrases que l’on entend régulièrement au bord des carrières et qui pourrait faire rougir les oreilles les plus chastes des non-cavaliers. Amateurs de double-sens graveleux, ce post est pour vous !


« Tu le sautes lui aujourd’hui ? »


Avis aux proches de cavalier.es d’obstacle en bord de carrière qui entendraient cette phrase entre deux équitants regardant avec intérêt un obstacle. Il ne manquerait plus qu’un jeune homme soit en train de monter les barres du dit obstacle pour que le quiproquo soit inévitable.

Mais on vous rassure, c’est l’obstacle qu’il est prévu de sauter, dans ce cas-là.



« Il m’a mis un de ces coups de cul ! »


Encore une fois, la question à se poser est celle du sujet de la phrase. « Il » ici désigne un cheval, qui dans un excès d’énergie, de peur ou ne l’espérons pas, de douleur, à lever un peu haut son postérieur. Cachez donc ce fantasme que je ne saurais voir.


« Ma passion c’est d’être à Califourchon »


Bon on vous l’accorde celle-ci est sortie des quelques esprits farceurs de certain.es cavalier.es faussement innocent.es. Proprement formulé pour semer le doute sur cette fameuse passion, ce n’est plus ni moins qu’un moyen de dire que l’équitation, c’est notre dada. Ça marche aussi pour les motards et les cyclistes d’ailleurs.


« J’en ai monté 3 le week-end dernier »

Il arrive régulièrement que certain.es cavalier.es soit améné.es à entrainer plusieurs chevaux. On ne parle donc pas ici d’une partouse ou d’un enchainement de coup d’un soir. Après, ça reste cependant un exploit sportif (de monter plusieurs chevaux, évidemment).


« Il faut avoir le cul avant d’avoir la tête »

On part la sur de la technique pure. Tout cavalier qui se respecte vous fera comprendre que le bon fonctionnement d’un cheval, c’est de mobiliser son derrière avant de chercher à contrôler sa tête. On vous épargne les détails biomécaniques. Bref. On n’est pas ici sur une grosse phrase misogyne mais bien sur une explication technique et très sérieuse.


« J’ai vraiment une préférence pour les étalons bien bâtis avec du caractère »


Avec un peu d’expérience, les cavaliers arrivent à cerner quelques typologies de caractères chez les chevaux. Et ce n’est absolument pas sexiste de dire que souvent, les étalons ont un caractère bien trempé, s’expriment plutôt bien, et ont une corpulence plutôt musculeuse. Tout ça grâce a qui ? Les hormones évidemment. On n’en voudra donc à personne d’avoir une préférence de caractère pour les individus à l’anatomie complète.


« Tu me tiens la queue pendant que je bande ? »


Celle-ci est Made In Elise Dressage et Paillettes.

Alors oui on ne contestera pas le caractère équivoque de cette phrase. C’est indéniable. Mais on vous assure qu’elle est tout à fait innocente. Bon déjà n’importe quel cheval à une queue…plus ou moins longue (je vous vois avec vos airs lubriques). Certains chevaux ont besoin de protections aux membres (voilà encore un mot susceptible d’être sorti de son contexte). Pour les protéger il arrive de mettre des bandages. Des bandages difficiles à appliquer si quelques crins trop longs venaient malencontreusement se glisser dedans.

Maintenant vous savez tout !


On espère ne pas avoir choqué quelques âmes égarées et on vous laisse avec un bisous sur la croupe…de votre poney évidemment !



424 vues0 commentaire

Comments


bottom of page